WELCOME TO KONE!

Are you interested in KONE as a corporate business or a career opportunity?

Corporate site

Would you like to find out more about the solutions available in your area, including the local contact information, on your respective KONE website?

Your suggested website is

United States

Go to your suggested website

Back to top

GLOSSAR

Etant donné que le marché des ascenseurs et des escalators utilise de nombreux termes et abréviations techniques, nous avons constitué un glossaire pour expliquer ici les termes les plus courants qui nécessitent une explication. Veuillez cliquer sur le terme recherché pour voir une explication détaillée.

  • Un sous-groupe comprenant les portes palières et la fermeture du bâtiment au niveau de l’accès de la gaine.

  • Arrêt le plus bas d’un immeuble desservi par l'ascenseur.

  • Affaissement du bâtiment en raison d’un affaissement du sol ou du retrait du béton.

  • Dispositif (commutateur magnétique) qui desserre le frein.

  • Dispositif d’alimentation de l’ascenseur, appelé aussi alimentation réseau.

  • Alimentation en courant alternatif triphasé.

  • Dispositif destiné à arrêter une cabine en descente après les limites de course normales ou à absorber ou à évacuer l’énergie cinétique de la cabine.

  • Liste de données servant à déterminer les plates-formes d’ascenseur dans les documents DL.

  • Systéme de secours monté dans toutes les cabines. Il comprend une sonnette, un bouton dans la cabine et une alimentation électrique ininterrompue (par ex. une batterie).

  • Châssis de la cabine sur lequel sont fixés les coulisseaux, le parachute et les organes portants ou le vérin hydraulique.

  • Arrêt qui correspond à l’entrée principale du bâtiment.


  • Arrêt le plus haut ou le plus bas desservi par l’ascenseur.

  • Ascenseur présentant des entrées des deux côtés opposés de la gaine d’ascenseur.

  • Ascenseur prévu pour le transport de personnes.


  • Ascenseur prévu surtout pour transporter des charges accompagnées généralement par des personnes.


  • Composant qui adapte la tension secteur à la tension requise par le système.

  • Barre d’acier du dispositif de stationnement qui bloque la cabine après insertion dans l’orifice de la plaque de stationnement.

  • Une batterie ou un groupe d’ascenseurs se compose de deux ou plusieurs ascenseurs dont la commande palière est commune (et qui fonctionnent avec la même commande de groupe).

  • Source de courant électrique rechargeable.

  • Boîte encastrée qui contient les appareils de signalisation.

  • Bouton pour activer la sonnette d’appel d’urgence. Il active aussi le contact vocal en cas de télésurveillance intégrée. Il se trouve dans la cabine (boutons supplémentaires sur le toit de la cabine et en-dessous de la cabine).

  • Son transporté par l’air. Dans le cas des ascenseurs, bruit généré par la machine, les câbles, la commande, les portes, les coulisseaux et d'autres composants qui vibrent.

  • Cabine à deux entrées.

  • La structure de cabine sans éléments séparés (non intégrés).

  • Organe de l’ascenseur destiné à recevoir les personnes et/ou les charges à transporter.

  • Fonctions comprises dans le produit de base.

  • Centre qui reçoit les alarmes et les appels d’urgence. Le personnel du centre et des ordinateurs traitent les informations reçues.

  • Situation dans laquelle la cabine porte environ 30 à 50% de la charge nominale (en fonction du principe de mesure) et dans laquelle la cabine et le contrepoids sont donc de poids identique.

  • Charge actuelle dans la cabine (personnes et charges) ou charge pour laquelle l’ascenseur a été conçu.

  • Charge constituée par le poids de la cabine brute, l'équipement intérieur de la cabine, la ou les portes de cabine, la charge nominale et l’arcade avec tous les accessoires. Le poids n’inclut pas les organes portants, les câbles ou chaînes égalisateurs, le pendentif et le contrepoids.

  • Plate-forme en acier ou en fonte sur laquelle est montée la machine.

  • Appareil et groupe d’appareils permettant de commander une installation connectée de manière déterminée. Une commande d’ascenseur comprend le groupe de traction et les fonctions de commande.

  • L’ascenseur de base comprend les éléments principaux préconstruits d’un ascenseur : système de levage, fonctions de commande, système d’entraînement, structure inférieure de la cabine, système d’âme de porte et dispositif de sécurité pour les passagers. Les accessoires et les éléments de décoration (y compris la signalisation) ne sont pas compris.

  • Le confort de déplacement d’un ascenseur se définit par le niveau sonore, la vibration verticale, la vibration latérale, le taux d'accélération/de ralentissement et les à-coups.

  • Large éventail de fonctions et de caractéristiques d’utilisation qui influencent le confort des passagers lors de l’utilisation d’un ascenseur, par ex. le décor, la signalisation, l’entrée et la sortie, les temps d’attente, le confort de déplacement etc.

  • Contacteur qui met en circuit la tension d’alimentation d’un moteur de levage si (1) la cabine doit se déplacer et que (2) le circuit de sécurité est entièrement fermé.

  • Galet dans la suspension qui empêche les galets de la suspension de porte de sortir du guidage.

  • Sur les appareils électrique à adhérence, charge mobile située à l’autre extrémité des câbles de traction et permettant de contrebalancer le poids de la cabine et d’assurer l’adhérence.

  • Appareil ou système contrôlant l’accès à l’ascenseur ou à l’immeuble.

  • Systèmes de bus qui combinent des systèmes d’automatisation intelligents dans un réseau d’égal à égal. Les systèmes de bus dans les voitures et pour la synchronisation de moteurs électriques sont des exemples d’application typiques.

  • Mode de fonctionnement de l’ascenseur pendant lequel la cabine descend jusqu’à ce qu’elle atteigne un interrupteur de ralentissement ou de synchronisation.

  • Partie de la gaine s’étendant du seuil de l’arrêt inférieur jusqu’au fond de la gaine.

  • Dispositif détectant les ruptures de l’organe portant.

  • Dispositif destiné à réduire les vibrations latérales des câbles.

  • Appareil optionnel permettant le déplacement de la cabine jusqu’à l’arrêt suivant avec un poids équilibré.

  • Dispositif de protection permettant d’arrêter une course incontrôlée de la cabine en montée.

  • Dispositif mécanique de sécurité pour bloquer la cabine lors du montage et de la maintenance.

  • Eclairage intérieur de la cabine

  • Eclairage de cabine alimenté par des piles et qui fonctionne comme éclairage de secours en cas de coupure de tension.

  • Elément d’insonorisation pour réduire le niveau sonore, par exemple dans l'enceinte de la cabine, dans les panneaux de porte ou dans l'armoire de commande.

  • Tous les éléments visibles dans la cabine.

  • Sous-groupe de porte palière permettant de couvrir la largeur intégrale de l’ouverture brute de la gaine d’ascenseur.

  • Cette valeur définit le rapport entre la puissance réelle et la puissance apparente. Le facteur de puissance d’un circuit se calcule à l’aide de la formule suivante : pf = P / S, (kW / kVA).

  • Système utilisé avec les portes automatiques. Il donne un signal d’avertissement et ferme la porte à vitesse réduite et avec un couple réduit. Le système est activé si la porte reste ouverte plus longtemps qu’un intervalle préréglé.

  • Appareil nécessaire pour transporter la cabine et le contrepoids. Une combinaison d’appareils définie pour des plages de charge, des vitesses nominales et une course déterminées.

  • Fonction permettant à la cabine de passer les arrêts avec des appels enregistrés sans s’y arrêter dès qu’elle a dépassé une certaine charge (par ex. 60 à 80% de la charge nominale).

  • Force verticale qui arrête la cabine après déclenchement du parachute. Voir aussi force de serrage.

  • Dispositif électromécanique servant à empêcher la cabine de se déplacer lorsqu’elle est immobilisée et que le moteur n’est plus alimenté. Certains systèmes de frein arrêtent aussi la cabine dès que la tension d’alimentation de la machine de levage est interrompue.

  • Volume dans lequel se déplacent la cabine et le contrepoids s’il en existe un. Ce volume est matériellement délimité par le fond de la cuvette, les parois et le plafond de la gaine.

  • Barrières de sécurité sur le toit de la cabine empêchant une chute dans la gaine.

  • Matériau dans les sabots de frein avec un coefficient de frottement élevé.

  • Segments en acier à surface de guidage douce. Les segments ont généralement un profilé T (forgé, étiré à froid ou laminé). Les guides sont montés dans la gaine pour guider et diriger le parcours de la cabine et du contrepoids.

  • Rail de guidage servant à guider et à diriger le parcours d’une cabine d’ascenseur dans la gaine.

  • Hauteur du sol de cabine brut jusqu’au bord supérieur du toit de cabine.

  • Dispositifs permettant de détecter et d’indiquer une surcharge de la cabine. Ils déclenchent l’indication de surcharge.

  • Appareil qui peut avoir un ou deux états stables. Il reste dans un état jusqu’à ce qu’un dispositif de déclenchement soit actionné. Puis il passe à l'autre état stable et y reste jusqu'à nouvel actionnement d'un déclencheur. Voir aussi interrupteur monostable..

  • Interrupteur à clé permettant de mettre l’ascenseur hors service.

  • Système d’ascenseur provisoire avec local de machine mobile. Il a été développé pour proposer un ascenseur qui fonctionne entièrement pendant la phase de construction d’un bâtiment. Le local de machine s’adapte aux mêmes guides que la cabine et est relié à la structure du bâtiment par des boulons d’ancrage rétractables. Au fur et à mesure que le bâtiment "grandit", le système de guides peut aussi être rallongé et le local de machine mobile est déplacé vers le haut pour desservir les nouveaux étages.

  • Moteur axial synchrone de KONE à aimant permanent dans le rotor.

  • La largeur intérieure (d’un côté à l’autre) de l’arcade de cabine sans la décoration.

  • Organe qui, au-delà d’une vitesse de réglage prédéterminée, commande l’arrêt de la machine et, si nécessaire, provoque la prise du parachute.

  • Local où se trouve la machine et d’autres composants électriques et du système de commande. Il se trouve généralement au-dessus de la gaine.

  • Modes de fonctionnement prédéfinis pour la marche de l’ascenseur dans des situations déterminées. Les modes de fonctionnement sont par exemple la marche normale, la marche d’entretien ou la marche d’initialisation.

  • Dispositif qui commande le fonctionnement du frein.

  • Ascenseur prévu pour le transport de charges, de chariots élévateurs à fourche etc.

  • Moteur électrique dont la vitesse n’est pas dans un rapport constant avec la tension d’alimentation. La différence entre la fréquence et la vitesse de rotation du moteur est appelée glissement. Le glissement crée le couple moteur.

  • Arrêt le plus bas d’un immeuble.

  • Dispositif entraîné par moteur servant à ouvrir et à fermer la porte de cabine. Les portes palières automatiques sont ouvertes ou fermées par un entraîneur.

  • Câbles qui portent la cabine et le contrepoids. Il n’est pas identique au câble du treuil de levage.

  • Système qui initie l’ouverture de la porte avant l’arrêt complet de la cabine à l’étage. La porte commence à s’ouvrir dès que la cabine se trouve au niveau de l’ouverture de porte et que la vitesse est inférieure à la valeur limite exigée par la norme de sécurité.

  • Elément(s) de la porte de cabine qui obture l’entrée.

  • Organe de sécurité mécanique disposé sur l’arcade de la cabine et (dans certains cas) aussi sur le châssis du contrepoids. Il arrête la cabine ou le contrepoids en cas de survitesse par l’intermédiaire de pinces de serrage qui enclavent les guides. Le dispositif est déclenché par le limiteur de vitesse.

  • Organe mécanique disposé généralement sur l’arcade de la cabine et qui arrête l’ascenseur dès que la cabine dépasse une vitesse préréglée.

  • Distance verticale intérieure du fond de cuvette jusqu’à la partie de structure ou mécanique inférieure, jusqu’au composant ou à l’appareil (hormis les coulisseaux et les galets de guidage, le mécanisme de parachute et les tabliers de plate-forme) monté en-dessous de la plate-forme de cabine pendant que la cabine repose sur les amortisseurs entièrement comprimés. Voir aussi volume de protection.

  • Tôle disposée sous l’arcade contre laquelle bute l’amortisseur.

  • Tôle d’acier avec des orifices disposée dans le dispositif de stationnement. La barre de stationnement rentre dans les orifices.

  • Série d’ascenseurs préconstruits qui forment une famille de produits.

  • Gamme prédéfinie de composants de base qui forment l’ascenseur de base.

  • Elément de décoration et de protection disposé en bas de la paroi de cabine.

  • Porte disposée du côté d'accès principal. Voir aussi porte C.

  • Porte palière qui ne couvre pas toute la largeur de la gaine. Voir aussi porte à cadre fin et porte façade.

  • Porte qui s’ouvre et se referme automatiquement.

  • Portes obturant les ouvertures dans la gaine et servant d’accès sûr à la cabine d’ascenseur.

  • Série de portes prévue pour 200 000 démarrages / an au maximum. Voir aussi porte pour exigences moyennes et élevées.

  • Domaine d’utilisation particulier pour des exigences moyennes. Voir aussi faibles exigences et exigences élevées.

  • Composant décoratif autour de l’ouverture de porte. Voir aussi plinthe.

  • Méthode (a) de prise d’aplomb de la gaine d’ascenseur et vérification de la construction de la gaine conforme aux exigences ou (b) détermination de la position correcte de composants.

  • Profondeur intérieure (côté avant – côté arrière) de l’arcade de cabine sans décor.

  • Dispositifs matériels ou fonctionnels en option pour protéger les passagers et l’ascenseur contre les dommages provoqués par un séisme.

  • Rapport de charge (en pour-cent) auquel la cabine et le contrepoids sont en équilibre.

  • Partie de la gaine s’étendant du niveau du sol de l’arrêt supérieur jusqu’au plafond de la gaine.

  • Intervalle entre l’actionnement du bouton d’appel d’urgence et l’enregistrement de l’appel d’urgence.

  • Option permettant de retirer un ascenseur déterminé du service normal pour l’utilisation par les pompiers.

  • Elément horizontal inférieur de l’entrée de la cabine.

  • Signal généré par le bouton d’appel d’urgence.

  • Signal sonore qui indique que le signal d’entrée a été enregistré. Il est utilisé par ex. avec les boutons d’appel palier et cabine.

  • Sonnette permettant d’appeler au secours. Elle est actionnée par un bouton dans la cabine. Elle peut se trouver dans la gaine, à un arrêt approprié ou sur le toit de la cabine.

  • La surface de base de la cabine (mesurée à 1 m de hauteur sans tenir compte des mains courantes) y compris le seuil de porte en fonction de la charge nominale / du nombre des passagers est fixée dans la norme de sécurité. Cette surface est disponible pour les personnes et les charges pendant le déplacement de l'ascenseur. La surface disponible dans la zone d’entrée (portes fermées) est également incluse.

  • Personnel et appareils destinés à surveiller les systèmes techniques dans un bâtiment (système de climatisation, chauffage, ascenseurs, contrôle d’accès etc.)

  • Fonction qui empêche l’utilisation de la cabine si l’alimentation de l’éclairage de cabine est défectueuse.

  • Guidage des organes portants caractérisé par une vitesse identique de la cabine et du câble.

  • Guidage des organes portants caractérisé par le fait que la vitesse du câble est deux fois plus élevée que la vitesse de la cabine.

  • Dispositifs ou fonctions destinés à exécuter les appels et les commandes demandés par les passagers.

  • Partie du système de commande de l’ascenseur. Il comprend l'interface utilisateur pour les monteurs ainsi que les interrupteurs, les fusibles et le levier de desserrage de frein.

  • Interface utilisateur pour les passagers dans la cabine, comprenant le bouton d’appel cabine, le bouton d’alarme, le bouton d’ouverture de porte etc.

  • Tôle métallique disposée en dessous du seuil de cabine. Il empêche la chute de personnes dans la gaine dans une situation de sauvetage. Voir aussi tablier de seuil.

  • Surface cylindrique souple sur l’arbre d’entraînement de la machine de levage sur laquelle porte l'action des sabots de frein lorsque l'aimant de frein est retombé pour absorber l'énergie cinétique.

  • Système d’alarme d’urgence fonctionnant sur des distances importantes.

  • Contrôle de sécurité qui garantit qu’il y a la friction correcte entre les organes portants et la poulie de traction.

  • Tôle d’acier disposée sur la paroi de la gaine sous le seuil de la porte palière et au-dessus de la porte palière pour réduire la distance entre le seuil de porte de cabine et la paroi de la gaine.

  • Détermination des tolérances des dimensions nominales de la gaine, de la cuvette, du local de machine, des ouvertures brutes etc.

  • Batterie de trois ascenseurs.

  • Dispositif avec deux fonctions cohérentes mais indépendantes l’une de l’autre : (1) blocage électrique du fonctionnement de la machine de levage jusqu’à ce que la porte de cabine soit verrouillée en position fermée, (2) blocage mécanique de l’ouverture de la porte de cabine depuis l’intérieur de la cabine jusqu’à ce que la cabine atteigne la zone de l’ouverture de porte et s’y arrête ou est ralentie.

  • Vitesse actuelle de l’ascenseur dans la gaine. Elle n’est pas identique à la vitesse nominale de l’ascenseur.

  • Zone d’arrêt devant l’entrée de l’ascenseur.

  • Volume dans lequel se déplace le contrepoids dans la gaine. Il est séparé par la protection de contrepoids